Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

ISRAEL MUTOMBO

Infos RDCongo- Tribune de la Diaspora: Deux problemes,V. Kamerhe a la nation, A. Kabuya a l’UDPS

Kamerhe un probeme pour la nation congolaise
L’ancien président de l’assemblée nationale ne pourrait se présenter à aucune des élections au cours des dix dernières années

Il ne peut non plus occuper un poste quelconque dans une institution gouvernementale.

Le tribunal a également décidé de la saisie de ses comptes bancaires et ceux de plusieurs de ses proches, ainsi que des biens achetés avec l’argent détourné.

Les avocats de Vital Kamerhe ont promis de faire appel et de prouver son innocence.

L’homme d’affaires libanais Sammih Jammal qui devait acheter les maisons préfabriquées a également été condamné à 20 ans de prison et sera expulsé du pays après avoir purgé sa peine.

Quant à Jeannot Muhima, employé de la présidence qui devait expédier les maisons de la Turquie vers la RDC, il a été condamné à 2 ans de prison.

Vital Kamerhe est le plus haut fonctionnaire du gouvernement à avoir été traduit en justice pour corruption et détournement d’argent depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix Tshisekedi au début de l’année dernière.

Mr Kamerhe a été un proche allié de l’ancien président Joseph Kabila.

Il est une figure bien connue du paysage politique du pays et a joué un rôle important de la coalition qui a aidé le président Felix Tsisekedi à remporter la présidentielle.

Les partisans de Vital Kamerhe estiment que le procès visait à l’empêcher de se présenter aux proches élections.

Infos RDCongo- Tribune de la Diaspora: La justice pourrait surprendre dans le proces Kamerhe

Proces Kemerhe and consort: Qu’en font-ils ? Ils les mettent au service de la ruse, du mensonge et de la mort. Ils brandissent leurs diplômes pour couvrir leur prédation et leur capacité de nuisance institutionnelle et se créer des applaudisseurs et des thuriféraires. Ils vident le pays et ses habitants de toute leur substance. Ils fabriquent la peur et terrorisent certains responsables institutionnels « hérétiques », accrochés à « la justice juste », au beau, au vrai et au bien. La mort pèse constamment sur leur tête comme une épée de Damoclès. Ces récalcitrants finissent par être tout simplement trucidés.
Il y a, à travers cette façon de faire, un souhait porté par ce réseau mafieux : s’imposer comme référence indépassable dans un pays de plus de 70 millions d’âmes voué à disparaître au travers de leur mode kleptocratie gangstérisée.

Économiquement et financièrement, ces proxies, ces marionnettes et ces clients mammonites amassent de bonnes sommes d’argent. Où les prennent-ils ? Ils fabriquent des marchés n’obéissant à aucune règle édictée par les institutions qu’ils évident. Le financement de ces marchés par leurs clients interposés alimentent leurs comptes en banque au pays, à l’étranger ou tout simplement dans les paradis fiscaux. Ils se servent dans les caisses de l’ »Etat-manqué-raté ». Ils prennent donc l’argent du contribuable congolais qu’ils se redistribuent. Il arrive qu’ils sollicitent des emprunts bilatéraux en feignant de construire des « éléphants blancs » avant d’empocher cet argent une fois arrivé au pays.
JP Mbelu