Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Di Rupo (Nouveau Premier Ministre Belge) félicite la RDC pour ses élections

Par La Libre

Di Rupo- Premier Ministre Belge

-“Comme vous le savez, la Belgique est engagée aux côtés du peuple congolais sur la voie du renforcement de la démocratie”, indique le chef du gouvernement dans ce message daté du 3 janvier.
Le Premier ministre Elio Di Rupo a félicité l'”ensemble des forces congolaises pour la tenue des élections” du 28 novembre dernier qui ont reconduit le président sortant Joseph Kabila pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête de la République démocratique du Congo (RDC), dans un message publié par la télévision congolaise et dont le contenu a été confirmé par le cabinet de M. Di Rupo.

“Comme vous le savez, la Belgique est engagée aux côtés du peuple congolais sur la voie du renforcement de la démocratie”, indique le chef du gouvernement dans ce message daté du 3 janvier. “Au moment où je viens de prendre mes fonctions en qualité de Premier ministre, je souhaite féliciter l’ensemble des forces congolaises pour la tenue des élections qui vous reconduisent au poste de Président de la République Démocratique du Congo”, ajoute ce bref texte.

“Avec la communauté internationale, je reste à vos côtés pour aider le peuple congolais à répondre aux aspirations qu’il exprime en matière de progrès social”, poursuit M. Di Rupo dans ce message, qualifié de “démarche diplomatique habituelle” après l’élection d’un nouveau chef d’Etat dans un autre pays.

“Je saisis cette occasion pour vous présenter, Monsieur le Président, l’assurance de ma plus haute considération”, a conclu M. Ri Rupo (PS). Ce message, présenté comme “équilibré” à Bruxelles, reconnaît néanmoins la victoire de M. Kabila lors de présidentielle du 28 novembre, qui était couplée à des législatives pour les 500 sièges de l’Assemblée nationale (la chambre basse du parlement congolais) – deux scrutins entachés d’irrégularités.

Selon les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), confirmés le 16 décembre par la CSJ au terme d’un arrêt qui a déçu les pays occidentaux, M. Kabila a été réélu avec 48,95% des suffrages, contre 32,33% à son rival, le vieil opposant Etienne Tshisekedi, arrivé second devant neuf autres candidats lors du scrutin à un tour du 28 novembre. M. Tshisekedi, le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), s’est toutefois autoproclamé le 9 décembre “président élu”, rejetant les résultats officiels, jugeant la Céni et la Cour suprême à la botte du pouvoir.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), avait pour sa part regretté dès le 17 décembre dans un communiqué l’absence d'”examen plus approfondi, critique et indépendant des résultats” par la CSJ. Il a dès lors renoncé à se rendre à Kinshasa – comme il l’avait un moment envisagé – pour la prestation de serment du président Kabila, tout en indiquant envisager de se rendre en RDC après une mise en place de l’Assemblée nationale – les résultats des élections législatives sont attendus vendredi – “dans des conditions meilleures que pour les élections présidentielles”.

BELGA