Skip to content

Makolo Digital Tele- LAVDCONGO

Une femme ‘’Premier Ministre’’: Angèle Makombo proposée à Kabila !

Par La Prospérité

Angele Makombo- Presidente Nationale de la Ligue des Democrates Congolais

-Les Premiers Ministres, depuis l’accession de la RD-Congo à la souveraineté nationale et internationale, n’ont été que des hommes. Et, pourtant, les Femmes compétentes sont là. Elles ont d’ailleurs fait brillamment leurs preuves tant au pays qu’à l’étranger. Distantes des chamaillades réelles ou artificielles créées par ces hommes qui veulent tout pour eux, les femmes peuvent. Et ce, grâce à leur instinct maternel qui les rend sensibles aux vrais problèmes de la société congolaise. Un observateur averti, Me Kalala Muena Mpala, pour ne pas le citer, pense que l’heure est arrivée et elle est déjà venue pour qu’enfin, une Congolaise occupe la Primature, le genre oblige. La RDC, pense-t-il, n’a pas, en ce moment, besoin de polémiques distractives. Elle a plutôt besoin d’une forte mobilisation autour des objectifs que le Président de la République assignera à ce Gouvernement que conduira ledit Premier Ministre. Schématique, Me Kalala ne se limite pas au constat. Il va droit au but, en proposant son Joker, qui n’est autre que Mme Angèle Makombo. Pourquoi elle et pas une autre ? Me Kalala répond en ces termes : ‘‘C’est une dame qui a un carnet d’adresses ravitaillé et une expérience avérée. Elle a presté à un haut niveau des Nations Unies. Elle dispose d’une vision claire de la gestion des relations internationales. Makombo Angèle, pense Me Kalala, peut aider Joseph Kabila à réussir son dernier mandat. Lisez plutôt l’interview que Me Kalala Muena Mpala a accordée à La Prospérité.         Le débat reste donc ouvert tant que les ambitions tenteront de se pourvoir à la vacance ainsi créée, depuis la fin du règne Muzito. Ici, Angèle Makombo, faut-il le souligner, n’a encore rien dit sur cette proposition. Et, même, la LIDEC, son propre parti, n’a avancé aucune prétention allant dans le sens de briguer la Primature. Les propos de Me Kalala procèdent simplement de son analyse en tant que citoyen soucieux de l’avenir de son pays.

La Prospérité : Me Kalala, vous n’avez été ni candidat aux élections législatives, ni à la présidentielle, que pensez-vous de l’évolution de notre pays surtout en ce qui concerne le Premier Ministre à désigner par le Chef de l’Etat ? Me Kalala : En toute liberté, par rapport à tout ce que j’ai entendu et lu dans la presse, je décevrais peut-être plusieurs personnes. J’ai vu des figures dans un journal de la place, des photos alignant, je pense quatre candidats, tous hommes sans aucune forme. Quelques-uns étaient candidats aux présidentielles, avec ce que nous avons vécu de conflictuel d’eux, avant et après les élections et les résultats. En tout cas, il y a parmi eux, certains qui ont des qualités intellectuelles avérées. Mais, cette chamaillade réelle ou artificielle, me fait éloigner d’eux car la RDC n’a pas, en ce moment, besoin de polémiques distractives ! Elle a plutôt besoin d’une forte mobilisation autour des objectifs que le Président assignera à ce Gouvernement que conduira ledit Premier Ministre.

La Pros : A qui pensez-vous que l’Informateur Mwando Nsimba n’a pas pensé dans ses consultations ou dans son rapport du mois de mars ?

 Me Kal : J’ai vu la liste de onze anciens candidats et les photos qui ont circulé. Je me laisse guider par l’élément expérience politique, l’absence d’esprit querelleur à souhait ainsi que le fait que personne ne nous entraîne dans des polémiques. Je suggère que le Chef de l’Etat prenne en compte le fait que si dans un rapport à lui parvenu au mois de mars sans le nom d’une femme, un tel rapport doit être tenu pour incomplet. C’est pourquoi, je propose que Mme Angèle Makombo soit par mon intervention considérée comme ajoutée à ce rapport.

La Pros : Pourquoi elle et pas d’autres femmes ?

Me Kal: Elle a des qualités que les autres n’ont pas. Elle suscite l’espoir. En plus, elle est moins âgée que tous ces autres candidats et plus jeune que moi- même. Enfin, depuis l’indépendance, les Premiers Ministres n’ont été que des hommes qui ont défilé à la primature. Pourquoi pas une femme cette fois-ci ? Si, elle peut aider le Chef de l’Etat à réussir son dernier mandat. C’est une opinion d’un observateur. La Pros : autre chose à dire ?

Me Kal : les congolais doivent se donner avec conscience au travail comme ces mamans « libongo » qui, très tôt le matin, sont dans les libongo en train de labourer et entretenir les légumes que nous mangeons. Si cette femme est Premier Ministre, ce sera un honneur que le Chef de l’Etat aura fait à cette catégorie de mamans. Il n’y a pas de sot métier.

La Pros : votre mot de la fin ?

Me Kal : c’est un souhait exprimé en toute indépendance par un citoyen ayant fait le tour de toutes les provinces du pays en qualité de magistrat et d’avocat. Le dernier choix revient, après tout, au Chef de l’Etat.

 Propos recueillis par LPM